Contre vents et marées : Des jeunes influencent les politiques publiques

Des jeunes de l’ancienne association appelée Northwest Ontario Youth Action Alliance (NWYAA) se préoccupaient du fait que l’industrie du tabac utilise le tabac aromatisé et des emballages semblables à ceux des friandises pour attirer les jeunes à fumer et à en devenir dépendants. Lorsque Judy Wasylycia-Leis, critique néo-démocrate en matière de santé, a déposé un projet de loi privé le 16 juin 2008, ayant pour but d’interdire la vente de produits du tabac aromatisés, des jeunes ont décidé de faire connaître leurs préoccupations sur la scène nationale et d’avoir un effet durable sur la santé des jeunes.

Des jeunes faisant partie de la NWYAA ont communiqué avec le bureau d’Ottawa de Mme Wasylycia-Leis pour demander à la députée comment ils pourraient travailler avec elle afin de porter cette question à l’attention de tous les Canadiens. Grâce à l’aide financière accordée par Médecins pour un Canada sans fumée, les jeunes ont lancé une campagne nationale, non partisane et non politique intitulée Flavour…GONE! Dans le cadre de cette campagne, ils ont demandé au gouvernement fédéral d’interdire la vente de tous les produits du tabac aromatisés au Canada, car ces produits ciblent surtout les jeunes. Grâce en grande partie aux efforts déployés par les jeunes faisant partie de la NWYAA , un projet de loi fédéral (C-32) a été adopté en 2010 interdisant la vente de certains produits du tabac aromatisés, notamment les cigarillos à bout filtre et les feuilles d’enveloppe. Le projet de loi n’incluait pas le tabac à chiquer et comprenait des échappatoires dont l’industrie du tabac peut se servir pour cibler les jeunes.

Les jeunes faisant partie de la NWYAA poursuivent leurs efforts en vue d’éliminer ces échappatoires, car ils croient sincèrement en leur cause. Ils utilisent divers outils comme leur site Web, les médias sociaux comme Facebook et Twitter, des documents imprimés et des activités amusantes comme les rassemblements éclair faisant appel à des personnes costumées pour encourager d’autres jeunes à participer à la campagne Flavour…Gone! et sensibiliser le public. Les jeunes utilisent également des techniques de sensibilisation conventionnelles. Ils parlent à leur député des produits du tabac aromatisés et de la nécessité de protéger les jeunes contre les effets nocifs de ces produits sur la santé. De plus, ils recueillent des signatures pour une pétition qui sera présentée à la Chambre des communes afin de rappeler aux décideurs canadiens que l’interdiction des produits du tabac aromatisés est un enjeu important pour les Canadiens.