Établir un lien entre l’art médiatique, la justice sociale et la prévention de l’utilisation d’une substance

Production vidéo. Photographie. Arts audio. Graphisme. Bandes dessinées et fanzines. Presse écrite. Musique instrumentale. Enregistrement de musique. Nouveaux médias. ConceptionWeb. Quel est le lien entre ces diverses formes d’art médiatique et la prévention de l’utilisation d’une substance? Pour répondre à cette question, il suffit de se tourner vers le Regent Park Focus Youth Media Arts Centre et les efforts qu’il déploie auprès des jeunes du quartier Regent Park, à Toronto.

Le Regent Park Focus Youth Media Arts Centre est un organisme à but non lucratif affilié à CAMH. Il a été créé en 1989 grâce à une aide financière accordée dans le cadre de la Stratégie antidrogue de l’Ontario. Il utilise l’art médiatique pour amener les jeunes de communautés raciales et marginalisées à apporter des changements.

Le Regent Park Focus Youth Media Arts Centre fournit aux jeunes un endroit sûr, des outils et des mentors pour leur permettre d’explorer leur identité, de faire part de leurs expériences, de créer leur propre narration et d’envisager d’autres possibilités d’avenir. Grâce à l’art médiatique, les jeunes font le point sur leur situation personnelle et s’expriment sur des enjeux complexes qui affectent leur vie et leur santé comme la pauvreté, les gangs, la violence, le racisme et l’inégalité de genre.

Les pratiques de création médiatique en commun utilisées par le Regent Park Focus Youth Media Arts Centre aident les jeunes à produire des ressources judicieuses qui remettent en question les idées dominantes et les perceptions des médias grand public à leur sujet. De plus, les jeunes apportent une contribution à leur communauté en présentant leurs projets et leurs outils d’apprentissage lors de visionnements et de balado-diffusions en direct, dans des écoles et auprès de groupes communautaires.

Le Regent Park Focus Youth Media Arts Centre s’est donné comme mission de favoriser le leadership chez les jeunes. Les jeunes artistes résidents deviennent des mentors naturels auprès des nouveaux participants et jouent un rôle actif dans la prise de décisions et la mise en œuvre des projets. Ce cadre structurel repose sur la capacité du centre d’amener les participants à se rendre compte que leur contribution est importante et qu’ils peuvent apporter des changements dans leur vie et au sein de leur communauté.