Favoriser la santé mentale chez les jeunes LGBTQ noirs

Il n’est pas toujours facile pour certains jeunes d’être noirs et LGBTQ. Ces jeunes doivent composer avec plusieurs formes d’exclusion sociale qui peuvent miner leur sentiment d’appartenance et leur donner l’impression qu’ils ne sont pas appréciés ni respectés. Le racisme présent dans la société en général peut les amener à croire qu’ils ne sont pas les bienvenus dans la communauté LGBTQ, tandis que l’hétérosexisme, l’homophobie et la transphobie peuvent les exclure de leur famille et de la communauté noire. En raison de ces obstacles touchant deux des trois plus importants déterminants de la santé mentale, il n’est guère étonnant de constater que les taux d’utilisation d’une substance et de problèmes de santé mentale sont élevés chez les jeunes LGBTQ noirs.

Le Programme de traitement de la toxicomanie pour les jeunes Afro-canadiens et des Caraïbes (PTTJAC), mis sur pied par CAMH, met les jeunes LGBTQ noirs en contact avec des services de soutien adaptés à la culture et à la race pour les aider à composer avec les facteurs généraux ayant une incidence sur leur santé mentale comme la discrimination et l’exclusion sociale. De plus, ce programme favorise la compréhension et l’acceptation des jeunes LGBTQ au sein des communautés noires.

Par exemple, le forum One Love, organisé tous les ans dans le cadre du PTTJAC, a pour but de combler le fossé entre les jeunes LGBTQ noirs, leur famille et l’ensemble de la communauté. Des jeunes LGBTQ noirs qui sont des chefs de file racontent leur histoire lors de ce forum pour aider les participants à comprendre la réalité de ces jeunes afin d’éliminer les préjugés dont font l’objet les personnes LGBTQ. De plus, ces chefs de file participent à des discussions de groupe informelles qui ont lieu au sein de divers organismes communautaires de Toronto.

Cliquez ici pour en savoir davantage sur le Programme de traitement de la toxicomanie pour les jeunes Afro-canadiens et des Caraïbes (PTTJAC).